La santé et la sécurité des Lions, de nos employés et de nos communautés est notre priorité absolue.

Lire

notre réponse

à COVID-19.

Faites un don au

Fonds général Catastrophe

pour aider la LCIF à soutenir l'action des Lions.

Accueil Lions et ONUDC : Partenaires dans la prévention

Lions et ONUDC: Partenaires dans la prévention

Depuis 2014, la LCIF travaille en partenariat avec l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) pour étendre partout dans le monde. En tant que programme s’appuyant sur des données factuelles en matière de prévention de la toxicomanie , Lions Quest développe les capacités socio-émotionnelles et le soutien aux familles, aux écoles et au public pour s’assurer que les jeunes passent vers l’âge adulte en restant équilibré, responsables et en sécurité.

Notre mission

Rassembler écoles, familles et la population pour promouvoir le développement de jeunes équilibrés et responsables en favorisant l’apprentissage social et émotionnel (SEL), le développement du caractère, la prévention contre la toxicomanie et les intimidations, et un engagement envers le service à autrui.

Nos priorités

 

Lions Quest est un programme d’apprentissage des compétences sociales et émotionnelles (SEL) visant à prévenir les comportements à risque en faisant la promotion du potentiel positif chez les jeunes et les enfants, du développement des compétences de vie et de caractères essentielles, de la responsabilité sociale et personnelle et de l’implication des familles et de la population.

Lions Quest est leader mondial en matière de prévention basée en milieu scolaire.

Lions Quest est divisé en trois niveaux d'enseignement selon l'âge des enfants : Clés pour grandir (5-9 ans), Clés pour l’adolescence (10-14 ans) et Clés pour l’action (15-19 ans). Dans cette première phase du partenariat, la LCIF et l'ONUDC mettent en œuvre le niveau Clés pour l’adolescence pour aborder des sujets tels que l’entrée dans l’adolescence, le développement de la confiance en soi, la gestion des émotions de manière positive, le renforcement des relations interpersonnelles et l’apprentissage par le service.

En renforçant la résilience des jeunes, Lions Quest prévient et/ou retarde le début de la consommation de drogues chez les adolescents. Avec l’aide des Lions du monde entier, plus de 19 millions d’enfants ont déjà bénéficié de Lions Quest.

Une triste réalité

 

Au début de l’adolescence, au passage en secondaire, les élèves sont confrontés à des situations sociales et scolaires nouvelles et complexes.

  • Le cerveau des adolescents, encore en développement, est particulièrement vulnérable à la consommation de substances. Plus celle-ci commence tôt, plus grand est le risque qu’elle mène à des troubles liés1.
  • La consommation nocive d’alcool chez les jeunes est une préoccupation croissante dans de nombreux pays. Elle commence à un jeune âge : 14 % des adolescentes et 18 % des adolescents de 13 à 15 ans dans les pays à faible revenu consommeraient de l’alcool2.
  • L’absence de guide éducatif et mauvaise gestion des classes sont  les prémices de niveaux de fonctionnement cognitif inférieurs, de compétences sociales médiocres, de niveaux de stress élevés et de niveaux élevés de perception d’inaptitude et d’échec. Chacun de ces facteurs sont impliqués dans le risque de consommation de substances3.

Établir un ancrage local sain

 

En 2015, les États membres de l’ONU ont adopté le Programme de développement durable à l’horizon 2030 incluant 17 objectifs de développement durable (ODD) pour mettre fin à la pauvreté, lutter contre les inégalités et l’injustice et s’attaquer au changement climatique. La collaboration sur Lions Quest entre la LCIF et l’ONUDC vise à atteindre l’objectif 3 : « Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge », en s’attaquant à la cible 3.5 « Renforcer la prévention et le traitement de l’abus de substances psychoactives, notamment de stupéfiants et d’alcool ».

Acteur mondial au premier plan

 

Dans le cadre du partenariat Lions - ONUDC, la LCIF a octroyé plus de 1,4 million de dollars US pour tester Lions Quest en Serbie, Macédoine du Nord, Monténégro, Bosnie-Herzégovine, Croatie, Guatemala, El Salvador et Côte d'Ivoire; L’ONUDC a mobilisé un montant similaire. En 2016, les deux organisations ont partagé les données collectées lors d’une séance spéciale de l’Assemblée générale des Nations unies consacrée au problème de drogue dans le monde. L’un des résultats a été une recommandation visant à « accroître la disponibilité, la couverture et la qualité des mesures et des outils de prévention fondés sur des preuves scientifiques qui ciblent les groupes d’âge et de risque pertinents dans plusieurs contextes », comme Lions Quest.

Lions Quest a eu un impact positif sur plus de 10 000 élèves, 500 enseignants et 200 écoles et des projets se poursuivent dans plusieurs régions de ces huit pays. À ce jour, rien qu’au Monténégro, 20 % des élèves ont déjà pu en bénéficier.

Sources :
(1) ONUDC, 2014(2) OMS, Fiche d'informations sur la santé des adolescents, 2015(3) ONUDC, page 32

Des résultats éprouvés

Les élèves Lions Quest ont signalé des réductions statistiquement importantes de la consommation de substances. Les résultats de l’étude Programme Lions Quest Clés pour l’adolescence utilisé comme intervention scolaire en prévention de la consommation de substances, une étude pilote dans trois pays d’Europe du sud-est ont été publiés dans la revue Prevention Science.

Expansion en Afrique de l’ouest

En décembre 2019, la LCIF et l’ONUDC ont étendu leurs efforts en Afrique de l’ouest. En collaboration avec le Ministère ivoirien de l’éducation et les Lions clubs locaux, la LCIF expérimente Lions Quest dans 20 écoles de Côte d'Ivoire chargées de fournir un retour d’informations crucial en vue d’une extension régionale.

Une présence sur la scène mondiale

En mars 2020, en marge de la 63e session de la Commission sur les stupéfiants, la LCIF et l’ONUDC ont organisé conjointement un événement qui a servi de plate-forme pour promouvoir les résultats positifs de Lions Quest au cours des cinq dernières années dans la réduction de la demande de drogues.