Visiter la page Ressources Servir en toute sécurité pour obtenir des conseils et des outils pour agir en
sécurité et faire un don à la LCIF pour apporter aux Lions les moyens de servir d'où qu'ils soient.

Accueil The Lions Blog Lutter contre la maladie grâce à une action collaborative

Lutter contre la maladie grâce à une action collaborative

Kelly Callahan novembre 09, 2020
Crédit photo : The Carter Center/Caroline Joe*

Une crise sanitaire dangereuse sévit actuellement dans le monde. La pandémie de COVID-19 a mis en lumière les inégalités auxquelles les professionnels de la santé sont confrontés depuis des dizaines d’années. Les couches socio-économiques les plus basses ont du mal à accéder à des soins de santé appropriés, ainsi qu’à l’éducation sanitaire nécessaire pour assurer la sécurité des familles et des communautés.

Et pourtant, cette pandémie nous a également unis. Les gouvernements, les ministères de la santé, les laboratoires pharmaceutiques et les organisations philanthropes ont uni leurs forces pour apporter un peu d’espoir en ces temps difficiles.

La clé du succès pour lutter contre les fléaux sanitaires ? L’action collaborative. La communication, la coordination et le travail en équipe sont essentiels pour instaurer un vrai changement et modifier la trajectoire de la santé publique dans toute une communauté. Si le coronavirus a assombri mon humeur ces derniers mois, les liens qui se sont noués entre les acteurs de la santé publique, tous différents les uns des autres, afin de faire face à un ennemi commun, m’ont néanmoins remplie de joie.

Lutter contre la cécité évitable
J’ai l’honneur d’être la directrice du Programme de contrôle du trachome de la Fondation Carter d’Atlanta, en Géorgie (États-Unis). À ce titre, je travaille quotidiennement avec des entreprises ou fondations partenaires, des bénévoles qui œuvrent au sein de la communauté et des ministères de la santé de pays africains, qui soignent des millions de personnes chaque année.

Deux enfants de la zone de Gondar se lavent le visage

Deux enfants de la zone de Gondar, dans la région d’Amhara en Éthiopie, se lavent le visage dans le cadre des pratiques de contrôle du trachome mises en œuvre au sein de la communauté (juillet 2020). Crédit photo : The Carter Center/Emily Staub

Le trachome est une infection bactérienne des yeux prévalente dans les communautés où l’hygiène de base, l’eau propre et les moyens sanitaires font défaut. C’est la première cause de cécité infectieuse dans le monde. Pourtant, elle peut facilement être évitée grâce à des antibiotiques faciles à obtenir et ses effets peuvent être réduits de moitié grâce à une courte intervention chirurgicale. La Fondation Carter mène la lutte contre le trachome depuis plus de vingt ans. Mais elle n’est pas seule.

La LCIF et la Fondation Carter : un partenariat qui dure
Lorsque j’ai commencé à travailler pour la Fondation Carter, j’ai été enthousiasmée par le Président Carter, fier Lion depuis 1953 et ardent défenseur de la Fondation du Lions Clubs International (LCIF). J’ai appris à connaître la mission de la LCIF, qui consiste à « soutenir l’action des Lions clubs et de leurs partenaires pour aider les collectivités au niveau local et international, donner de l’espoir et améliorer des vies par le biais de subventions et de projets humanitaires ». En 2017, je suis devenue membre du Lions Clubs International, qui est vite devenu une partie intégrante de ma carrière dans le service.

Depuis 1994, dans le cadre du programme SightFirst, la LCIF a approuvé plus de 60 subventions destinées à la Fondation Carter, pour un montant total de plus de 67 millions USD, en soutien aux initiatives de la Fondation Carter dédiées à la vision et notamment à la lutte contre le trachome et la cécité des rivières (une infection parasitaire transmise par la piqûre de la simulie [mouche noire se reproduisant dans les rivières], qui peut engendrer une maladie oculaire menant souvent à la cécité permanente) dans toute l’Afrique et aux Amériques. Ce partenariat est l’une des collaborations les plus longues et les plus efficaces de cette Fondation.

Okechukwu Obodo, atteint de la cécité des rivières, a perdu la vue il y a quinze ans

Okechukwu Obodo, atteint de la cécité des rivières, a perdu la vue il y a quinze ans. Il vit seul et se fait aider par ses voisins de la communauté d’Ogonogoeji Ndiuno, située dans la zone de gouvernement local Nkanu Ouest de l’État d’Enugu au Nigéria. Crédit photo : The Carter Center/Ruth McDowall

Succès de l’action collaborative et réponse apportée à la pandémie de COVID-19
Grâce au généreux soutien de la LCIF, la Fondation Carter a pu fêter de nombreuses réussites en matière de santé publique, notamment :

  • Amélioration de la qualité de vie et de la santé pour les habitants de sept pays en Afrique et de six pays aux Amériques
  • Traitements antibiotiques offerts à plus de 189 millions de personnes pour lutter contre le trachome
  • Plus de 820 000 opérations chirurgicales contre le trichiasis effectuées dans les principaux pays où nous œuvrons
  • Construction de 3,3 millions de latrines afin de protéger la population en empêchant les nouveaux cas de trachome
  • Plus de 257 millions de traitements contre la cécité des rivières offerts à 6,8 millions de personnes

Rien qu’en 2019, le partenariat entre les Lions et la Fondation Carter a touché 10,2 millions de personnes grâce à des initiatives de lutte contre la cécité des rivières et 15 millions de personnes grâce à des initiatives liées au trachome.

Les travaux collaboratifs de la Fondation Carter et de la LCIF se poursuivent malgré la pandémie, dans le respect des gestes barrières nécessaires pour empêcher l’apparition de foyers et limiter la transmission de la COVID-19. Des masques, des équipements de protection individuelle, un lavage régulier des mains et des mesures de distanciation physique, selon le cas, sont imposés lors de toutes les activités liées au programme, y compris lors des séances d’administration massive de médicaments. Nous continuons de surveiller toutes les activités, dans le but d’atténuer le risque de transmission de la COVID-19 associé à nos initiatives et de renforcer la capacité des systèmes de santé locaux.

La meilleure défense ? Un effort collectif mondial
Cette année, plus que jamais, la Fondation Carter est fière de pouvoir compter sur ses soutiens, et notamment sur la LCIF, pour que nos travaux se poursuivent malgré les autres dangers auxquels nous sommes confrontés en matière de santé publique.

En 1996, lorsque j’ai quitté ma ville natale pour devenir une bénévole du Corps de la paix, je voulais que mon action ait un effet positif dans la vie d’une personne. Je ne savais pas que j’allais finir par m’intégrer à un effort collectif mondial qui a changé la vie de millions de personnes dans le monde entier. Et, j’en suis convaincue, c’est grâce aux nombreuses personnes avec qui j’ai collaboré – avec qui la Fondation a collaboré – que je peux fêter ces réussites ! Sans elles, je n’aurais jamais pu me rendre compte de la puissance du partenariat et de la collaboration.

La LCIF et la Fondation Carter connaissent la puissance de l’action collaborative. Aucune organisation ne peut espérer éradiquer la cécité des rivières ou le trachome, ou encore stopper la COVID-19, à elle seule. Pour y parvenir, il faut plus que de l’eau propre, des opérations chirurgicales ou des médicaments. Ce combat relève des droits humains et de l’union pour la paix. Des millions de personnes ne sont plus exposées au trachome et à la cécité des rivières, en partie grâce aux efforts collectifs de la Fondation Carter et de la LCIF.

Pour en savoir plus sur le programme « SightFirst », un partenariat entre les Lions et la Fondation Carter.

*Un groupe de responsables du Lions Clubs International s’est rendue à la Fondation Carter fin 2019, rencontrant à cette occasion l’ancien président américain Jimmy Carter (absent de la photo), Kelly Callahan, directrice du programme de contrôle du trachome de la Fondation, et Frank Richards, directeur du programme d’éradication de la cécité des rivières.


Kelly Callahan supervise le programme de contrôle du trachome de la Fondation Carter.

La pandémie de coronavirus (COVID-19) a affecté les communautés du monde entier de différentes manières. Pour être sûr de servir en toute sécurité, les Lions doivent suivre les directives des autorités sanitaires locales, de l'Organisation mondiale de la santé et du Centre pour le contrôle des maladies. La page Servir en sécurité propose de nombreuses ressources pour vous aider.