La santé et la sécurité des Lions, de nos employés et de nos communautés est notre priorité absolue.

Lire

notre réponse

à COVID-19.

Faites un don au

Fonds général Catastrophe

pour aider la LCIF à soutenir l'action des Lions.

Accueil The Lions Blog Repas à emporter à l’heure du confinement

Repas à emporter à l’heure du confinement

Joan Cary avril 24, 2020

Trois Lions clubs du Wisconsin renversent la vapeur en matière de service. Au lieu de demander aux restaurants locaux de soutenir leur action, comme ils le font souvent, ils cherchent aujourd’hui à apporter leur soutien aux restaurants durement touchés par le COVID-19.

Les clubs Lions de Galesville, Trempealeau et Ettrick font régulièrement gagner 100 USD aux clients qui commandent des plats à emporter aux restaurants locaux et envoient leur reçu pour un tirage au sort.

Le président du club de Galesville, Tyler Truax, a déclaré que cette idée, intitulée Take-Out Challenge, a pris corps lorsque le club a été contraint de suspendre les réunions en raison de la fermeture de restaurants.

Nous avons beaucoup de chance d'avoir ce soutien de la collectivité. Ce que font les Lions pour nous nous va droit au cœur.

Les projets du club et d’autres événements locaux ont toujours bénéficié du soutien d’entreprises locales, explique Tyler Truax. Les Lions ont alors décidé que c’était le moment de rendre la pareille aux restaurants. Les Lions des trois villes ont dressé une liste de quatorze restaurants continuant à offrir des plats à emporter pendant la pandémie. Les clients qui envoient cinq reçus d'un de ces restaurants par la poste ou les apportent à la banque locale participent à un tirage au sort pour gagner un prix de 100 USD. Huit reçus donnent droit à deux tirages.

« Cette initiative plaît beaucoup. Elle a décollé tout de suite, et franchement, c'est le projet qui nous a demandé le moins de travail que nous ayons jamais eu à faire », explique-t-il.

« Il est vital de conserver nos commerces. Toute aide que nous pouvons apporter compte, pour eux comme pour notre ville. »

À Trempealeau, Amy et Brad Stanislowski sont propriétaires du café Driftless Bike ‘N Bean coffee shop et de l’épicerie Liberty Peak Deli. « Nos habitués n’ont jamais arrêté de venir, mais maintenant les recettes sont plus stables », dit-elle. « Cela a non seulement aidé à garder un certain niveau de commandes, mais aussi a contribué à nous faire connaître. Nous avons beaucoup de chance d'avoir ce soutien de la collectivité. Ce que font les Lions pour nous nous va droit au cœur ».

À Centreville, la perte des clients en salle a forcé le Beedle’s Bar and Restaurant à réduire le nombre de ses employés d’une trentaine à une demi-douzaine, nous informent ses propriétaires Annie et Brad.

« Au moins, nous arrivons toujours à en payer quelques-uns. Ce sont des gens d’ici qui essaient de gagner leur vie. Nous avons beaucoup de chance d'avoir ce genre de soutien », explique Annie Beedle. « Ces temps-ci, toute aide est précieuse ».

Brad s’assure de garder l'endroit propre et sûr pour les clients qui viennent chercher leurs plats à emporter. Il y a maintenant des stations de désinfection où s'essuyer les mains et aussi sa carte de crédit et son téléphone. « Nous désinfections sans cesse la porte, en espérant que les clients continueront de venir », dit-elle.

Quant au propriétaire du Wason's Supper club à Galesville, le Lion Price Kopp, il nous confie : « le plus dur est de devoir licencier des employés, mais de nombreux clients mentionnent le tirage au sort quand ils viennent, et nous apprécions le soutien de tous ». Leurs filets de bœuf ont toujours du succès, tout comme leur friture du vendredi soir.

« En fin de compte, » conclue Tyler Truax, « quand on a trois enfants à la maison toute la journée et qu’on travaille aussi de chez soi, c'est plutôt agréable que quelqu'un d'autre fasse la cuisine. »

Témoignage recueilli par l’équipe du magazine LION. Retrouvez-en d’autres sur lionmagazine.org.


Joan Cary est rédactrice adjointe du magazine LION.