Donnez au Fonds Réfugiés et populations déplacées de la LCIF pour soutenir ceux qui partout dans
le monde comptent sur votre aide pour vivre en sécurité. Découvrez notre soutien à l'Ukraine.

Célébrez le service

Accueil The Lions Blog Là où le Lion passe, la mauvaise herbe ne repousse pas.
L’altruisme, ça compte

Là où le Lion passe, la mauvaise herbe ne repousse pas.

Annemarie Mannion 01 avril 2022
Le Lions Club Lahti Ankkurit de Finlande, a conçu un moyen de prendre soin de l'environnement tout en offrant une occasion de travailler à des jeunes désireux de le faire.

Défense de l’écosystème

 

L’altruisme est la constante de l’action du Lion
Les lauréats du Prix d’altruisme dans le service 2020-21 ont été annoncés. En tant que Lions, nous croyons à la pérennité de l’altruisme. Lions et Leos cherchent continuellement des moyens de rendre la vie plus belle dans leur collectivité et dans le reste du monde, ancrant chaque projet de service dans le principe que tout le monde s’épanouit au contact de l’altruisme.

Il fallait faire quelque chose pour les jeunes.

Le Prix d’altruisme dans le service distingue des activités de service innovantes au résultat particulièrement probant pour leur collectivité dans le cadre de l'une de nos causes mondiales.

L'un des lauréats, le Lions Club Lahti Ankkurit de Finlande, a conçu un moyen de prendre soin de l'environnement tout en offrant une occasion de travailler à des jeunes désireux de le faire.

Donner en retour à la terre
L’altruisme des Lions n’est pas exclusivement réservé aux humains, mais aussi à la planète.

En Finlande, parmi les dommages collatéraux de la pandémie se trouvaient les emplois d'été, traditionnellement occupés par les jeunes en vacances, comme le rapporte Anne Vahala, du Lions Club Lahti Ankkurit, parrain du projet Lions Lahti Ville verte.

« En particulier au cours de l'été 2020 », précise-t-elle. « Il fallait faire quelque chose pour les jeunes. » Et le club a compris qu'il pouvait faire une action pour l’environnement en même temps.

Il a lancé ce projet Ville verte à Lahti, ville de 120 000 habitants du sud de la Finlande, pour éliminer des espèces invasives : animales, telle la limace espagnole (arion vulgaris), ou végétales, comme le lupin des jardins (lupinus polyphyllus) et la balsamine de l'Himalaya (impatiens glandulifera).

La balsamine de l'Himalaya aux fleurs roses, rouges ou blanches d’apparence plaisante, pousse de manière si dense qu’elle étouffe tout autour d’elle.

La limace espagnole, brune ou rouge brique aux tentacules noirs, est friande de feuilles, fleurs et bulbes de plantes. Elle prolifère rapidement et constitue une menace pour les écosystèmes et les autres limaces.

Quant au lupin, originaire des montagnes de l'ouest de l'Amérique du Nord, il est arrivé en Finlande au XIXe siècle en tant que plante ornementale. Aujourd'hui, cette plante aux grandes fleurs de couleurs vives a proliféré au-delà des jardins et représente une menace pour les plantes locales plus petites, ainsi que pour les papillons de jour et de nuit.

Travail d’équipe
Ce projet Ville verte a rassemblé 152 bénévoles, pour un total cumulé de 2254 heures de travail, pour enlever les espèces envahissantes sur une surface de sept hectares dans la ville, dans les parcs, le long des rues, sur les rives des rivières et d'autres zones naturelles.

C’est en coopération avec le service municipal de l’environnement que le club a déterminé les domaines sur lesquels se concentrer. La mairie a également organisé une brève formation pour les Lions chargés de superviser le projet.

« Chaque Lion superviseur a ainsi pris connaissance des sites où intervenir, appris à identifier les espèces invasives à éliminer, et a été formé à la marche à suivre », explique Anne Vahala. Le club a reçu une subvention du gouvernement pour couvrir le coût de cette formation, des outils, et de l'assurance.

Anne Vahala ajoute que les jeunes qui ont part à cette activité de service l’ont appréciée et ont reçu une petite allocation et un certificat : « Ils ont apprécié les conseils reçus et l’occasion de faire quelque chose pour l’environnement ».

Autres exemples d’altruisme en action
Les clubs lauréats représentent toutes les zones constitutionnelles et exemplifient l’importance d'être Lion ou Leo. Voir la liste complète des lauréats.


Annemarie Mannion est une autrice indépendante et ancienne journaliste du Chicago Tribune aimant informer le public sur l’action des Lions.

La pandémie de coronavirus (COVID-19) a affecté les communautés du monde entier de différentes manières. Pour être sûr de servir en toute sécurité, les Lions doivent suivre les directives des autorités sanitaires locales, de l'Organisation mondiale de la santé et du Centre pour le contrôle des maladies. La page Servir en sécurité propose de nombreuses ressources pour vous aider.