Visiter la page Ressources Servir en toute sécurité pour obtenir des conseils et des outils pour agir en
sécurité et faire un don à la LCIF pour apporter aux Lions les moyens de servir d'où qu'ils soient.

Accueil The Lions Blog Du paradis à l’enfer

Du paradis à l’enfer

Lara Lebeck et Caryn Lerner septembre 15, 2020

Pour beaucoup, l’Australie est le paradis sur terre. Imposante, elle offre du nord au sud des paysages diversifiés et époustouflants, des forêts tropicales luxuriantes dans le nord-est se transformant en majestueuses chaînes de montagnes dans le sud. La beauté naturelle combinée au flair cosmopolite font sans aucun doute partie des raisons pour lesquelles 26 millions de personnes y habitent et des millions la visitent chaque année.

« Les portes de l'enfer se sont ouvertes. C’est la seule façon de décrire ces jours », dit Brendon O'Connor, capitaine des sapeurs-pompiers de Balmoral.

Mais le centre du sixième plus grand pays du monde en superficie totale est recouvert par le désert. Un désert qui, au cours des derniers mois de 2019, a transformé le paradis en enfer. « Les portes de l'enfer se sont ouvertes. C’est la seule façon de décrire ces jours », dit Brendon O'Connor, capitaine de brigade des sapeurs-pompiers de Balmoral.

Les Australiens sont pourtant habitués aux feux de brousse. Pendant les mois d’été, la sécheresse et les vents violents augmentent le risque d’incendie et mettent la population en état d'alerte. Au cours de ces derniers mois de 2019 surnommés maintenant l’été noir, les Australiens ont tout fait pour sauver leurs propriétés des flammes voraces avant de devoir souvent abandonner leurs efforts infructueux pour fuir vers l'océan et sauver leur vie.

les Australiens ont tout fait pour sauver leurs propriétés des flammes voraces

Les méga incendies de l’année ont anéanti plus de 185 000 milles kilomètres carrés, des milliers de personnes ont perdu leur maison et près d'un milliard d’animaux sont morts.

La cicatrice de l’été noir marquera l’Australie pendant des décennies.

Partout où il y a un besoin, il y a la LCIF et le Lions
Le besoin était immédiat. Alors que le ciel était couvert de fumée de novembre à janvier en Nouvelle-Galles du Sud, à Victoria et dans le sud de l’Australie, les Lions se sont mobilisés rapidement, préparant des repas pour les premiers intervenants luttant contre les incendies et soignant les blessés. Les Lions ont également collecté et distribué de la nourriture et d’autres articles d'urgence, et organisé des collectes de fonds pour les victimes des incendies.

Afin d’élargir l’impact de leur action, les Lions ont sollicité le soutien de leur fondation, la Fondation du Lions Clubs International (LCIF), et reçu une subvention Aide en cas de catastrophe de 103 000 USD pour rétablir l’accès à l’eau dans le district 202-N1, où de nombreuses familles utilisent des réservoirs hors sol pour stocker leur eau potable. « À l’approche des flammes, la chaleur a fait fondre les réservoirs, laissant les familles sans eau potable », explique un pompier local. Grâce à la subvention de la LCIF, les Lions ont installé de nouveaux réservoirs, redonnant aux familles un accès vital à l’eau potable.

La LCIF a en outre fourni plus de 200 000 USD sous forme de subventions Catastrophes majeures en soutien des efforts de secours d’urgence et pour lancer le processus de reconstruction dans les régions les plus durement touchées d’Australie.

Apporter espoir
Après les incendies, Gudrun Yngvadottir, présidente de la LCIF et Barry Palmer, past président international et originaire d'Australie, ont visité Balmoral, l’une des zones les plus durement touchées. Ils ont rencontré des résidents confrontés à la tâche décourageante de reconstruire leurs maisons, leurs moyens de subsistance, leurs vies. La nouvelle vidéo de la LCIF « Apporter espoir après les feux de brousse en Australie », capture l'émotion brute et l’incroyable dévastation.

Reconstruction pendant une pandémie
La pandémie de coronavirus pose des défis importants aux efforts de reconstruction. Le gouvernement a été contraint de se concentrer sur le besoin immédiat, contenir la propagation du virus et de nombreuses zones incendiées ont été laissées pour compte. Beaucoup continuent de lutter face aux difficultés financières et émotionnelles.

Il y a cependant de l’espoir. Les Lions ont été parmi les premiers à venir en aide aux personnes les plus durement touchées par l’été noir, et ils sont toujours présents. En proposant des subventions comme les subventions Impact de district et de club, la LCIF marque sa présence en aidant les Lions à reconstruire ce paradis sur terre.

Chaque année, des millions de personnes dans le monde sont affectés par des incendies catastrophiques, des inondations, des tempêtes et d’autres catastrophes naturelles. Êtes-vous prêts à aider ? lionsclubs.org/donate


Lara Labeck est spécialiste Communication Marketing à la Fondation du Lions Clubs International. Caryn Lerner est rédactrice en chef à la Fondation du Lions Clubs International.