La santé et la sécurité des Lions, de nos employés et de nos communautés est notre priorité absolue.

Lire

notre réponse

à COVID-19.

Faites un don au

Fonds général Catastrophe

pour aider la LCIF à soutenir l'action des Lions.

Accueil The Lions Blog Cinq conseils pour vendre votre action aux journalistes

Cinq conseils pour vendre votre action aux journalistes

Shauna Schuda janvier 14, 2020

Votre club accomplit une action d’exception et vous voudriez que le monde entier le sache. Vous rédigez donc un communiqué de presse et choisissez le membre de votre club le plus approprié pour parler à la presse. Votre communiqué se lance alors à la conquête de l’espace médiatique et... rien ne se passe.

Il peut y avoir plusieurs raisons pour lesquelles les médias ne couvrent pas un événement. Pour commencer, le journaliste moyen reçoit plus de cent communiqués de presse par jour, tous envoyés par une organisation qui considère le sien de première importance.

L'une des meilleures façons de sortir du lot est de partir du bon pied avec un « pitch » efficace. Alors qu'un communiqué de presse présente tous les détails d’une information, le pitch, tel le discours d'ascenseur, doit, dans la forme la plus courte possible, présenter et convaincre ; en bref, inciter un journaliste à couvrir l’événement.

Bien qu’il soit possible de « pitcher » par téléphone ou sur les réseaux sociaux, 93 % des journalistes préfèrent le courrier électronique. Pour vous aider à démarrer, voici cinq conseils pour rédiger un texte qui atterrira entre les mains des journalistes et non à la corbeille.

  1. Personnalisez. La principale raison pour laquelle un journaliste peut se détourner d’un sujet pourtant digne d’intérêt est que le message ne semble pas lui être personnellement adressé. Une orthographe erronée de son nom peut suffire. Il en va de même pour l'envoi du même mail à toute une liste de journalistes.  

    Augmentez vos chances de réussite en prenant le temps de rechercher quel type d’info votre journaliste a couvert par le passé pour déterminer si c’est la bonne personne à contacter. Il est vraisemblable qu’un journaliste décide si un pitch en vaut la peine ou non en quelques secondes. Personnalisez le vôtre en lui faisant d’emblée répondre à la question « Pour quelle raison devrais-je me soucier de ce sujet ? » en fonction de la spécialité de chaque journaliste. Cela vous donnera un avantage.
     
  2. Attirez son attention. En raison du volume de mails et d'appels téléphoniques qu'un journaliste reçoit chaque jour, il est primordial de donner au vôtre un titre ou une formule d’ouverture qui attire l'attention. C'est souvent la partie la plus difficile de l'élaboration d'une synthèse accrocheuse.

    L'une des meilleures façons d'attirer l'attention d'un journaliste est d'adapter l'objet du mail à une de ses spécialités. Dites-lui en quelques mots pourquoi l’info que vous partagez sera utile à ses lecteurs/téléspectateurs/auditeurs.
     
  3. Allez droit au but. Lorsqu’il s’agit des médias, le chemin le plus court est le meilleur. Les journalistes vérifient souvent leur boîte mail sur leur téléphone mais sont généralement très occupés. Si votre message s’étend sur plusieurs paragraphes, ils sont susceptibles de l'ignorer.

    Votre pitch devrait faire moins de 200 mots. Cette synthèse devrait aller droit au but et répondre aux questions suivantes : « Pourquoi cette info est-elle importante et en quoi est-elle pertinente pour nos lecteurs/téléspectateurs/auditeurs ? »
     
  4. Dites-lui ce que vous attendez de lui. L’objet de votre mail est accrocheur, votre pitch est personnalisé et vous avez expliqué au journaliste pourquoi c’est un bon sujet, mais n'oubliez pas de lui préciser quoi faire de ces informations.

    Souhaitez-vous que le journaliste assiste à un événement que vous organisez, interviewe le président de votre club ou rapporte ces informations au public ? Assurez-vous de conclure votre argumentaire par vos coordonnées et un appel à l'action destiné au journaliste.
     
  5. Respectez le temps des autres. La plupart des journalistes préfèrent traiter les affaires par courrier électronique. Il est cependant parfaitement acceptable de présenter son pitch par téléphone. Si c’est le cas, votre première question devrait être « Êtes-vous en cours de bouclage ? » Si la réponse est non, passez à votre discours d’ascenseur. Si c’est oui, respectez leur emploi du temps et rappelez après le bouclage.

    Il vaut mieux contacter les médias le matin ou en début d'après-midi, avant les heures de bouclage. Ces règles ne s’appliquent cependant pas à la radio et à la télévision. Appelez en dehors des heures de diffusion de l'émission.

Shauna Schuda est la spécialiste principale Relations médias du Lions Clubs International.