Visiter la page Ressources Servir en toute sécurité pour obtenir des conseils et des outils pour agir en
sécurité et faire un don à la LCIF pour apporter aux Lions les moyens de servir d'où qu'ils soient.

Accueil The Lions Blog Global HOPE et LCIF font résonner l’espoir

Global HOPE et LCIF font résonner l’espoir

Dr. Jeremy Slone 02 mars 2020

Beaucoup connaissent l'adage « Il faut tout un village pour élever un enfant ». Il faut cependant plus qu’un village pour diagnostiquer et traiter les enfants atteints de cancer. Au Botswana, la collectivité agit pour sensibiliser au cancer infantile tout en aidant les jeunes patients et leurs familles à surmonter les défis de la lutte contre les maladies graves qu’aucun enfant ne devrait jamais endurer.

Depuis 2007, les enfants atteints de cancer au Botswana peuvent recevoir un diagnostic et un traitement grâce à l’Initiative mondiale d'hématologie/oncologie - Texas Children's Hospital (Global HOPE), en partenariat avec plusieurs organisations farouchement décidées à endiguer le cancer infantile au Botswana : le gouvernement du Botswana, Botswana-Baylor Children's Clinical Center of Excellence Trust, Texas Children's Hospital, Baylor International Pediatric AIDS Initiative et Baylor College of Medicine.

Image_Bell ringing 3

L’acronyme HOPE (Excellence en Hématologie/Oncologie Pédiatrique), qui signifie aussi Espoir, est exactement ce dont les personnes touchées par le cancer infantile ont besoin. Les Lions du Botswana, comme Amsha et son mari Vinay, font partie de ceux qui aident les familles à voir les possibilités et l’espoir d’un avenir sans la maladie. En 2017, un article d’un blog sur le mois de la sensibilisation au cancer infantile a attiré leur attention. Le couple, alors à la tête du Lions club de Phakalane, l’un des 15 Lions clubs du Botswana, savait que la Fondation du Lions Clubs International (LCIF) avait récemment étendu ses causes mondiales pour y inclure le cancer infantile.

Au cours des deux dernières années, des représentants du Texas Children's Hospital ont été en contact avec la LCIF et les Lions du Botswana ont participé aux manifestations Lions organisées au Mozambique, au Malawi et au Zimbabwe. Les Lions, avec le soutien de la LCIF, sont bien déterminés et désireux de faire avancer la situation en matière de cancer infantile. Ils organisent des journées et salons de sensibilisation et s’impliquent aux côtés de Global HOPE pour établir un dialogue avec les enfants hospitalisés et leurs familles. Ils participent aussi avec les Leos à des journées de formation sur la maladie, parlent du cancer infantile lors des manifestations Lions nationales et régionales et collaborent à notre grande journée annuelle en célébration de tous ceux qui ont survécu.

Image_Bell ringing 2Les Lions de Phakalane ont aussi offert une cloche du courage que les patients font sonner lorsque leurs longs traitements contre le cancer se terminent, une tradition maintenant établie dans beaucoup d’endroits. Cette cloche peut aujourd’hui résonner au Botswana, dans une partie du monde où les enfants n’ont pas toujours accès au diagnostic et aux traitements contre le cancer.
 
Palema, 16 ans, a eu la chance de sonner la cloche. En 2018, Palema présentait des symptômes inquiétants comme une jaunisse, une anémie et une hypertrophie des ganglions lymphatiques. Diagnostiqué d’un lymphome d’Hodgkin, un cancer malin nécessitant un traitement agressif, il a suivi plusieurs mois exténuants de chimiothérapie et de radiothérapie quotidiennes à l'hôpital. Un an après notre rencontre, Palema affichait un énorme sourire en sonnant fièrement la cloche du courage.

Tous les enfants ne pourront malheureusement pas sonner la cloche, mais avec le soutien de toutes les parties prenantes dont les Lions et la LCIF, les jeunes patients comme Palema ont l’espoir de lendemains plus radieux. 

Pour en savoir plus sur le partenariat entre la LCIF et Global HOPE pour lutter contre le cancer infantile en Afrique subsaharienne, visiter lionsclubs.org/GlobalHOPE.


Le Dr Jeremy Slone est hématologue-oncologue pédiatrique au Texas Children's Hospital et au Baylor College of Medicine. Il travaille au Botswana depuis 2012 où il est directeur médical du programme Global HOPE Botswana.