Visiter la page Ressources Servir en toute sécurité pour obtenir des conseils et des outils pour agir en
sécurité et faire un don à la LCIF pour apporter aux Lions les moyens de servir d'où qu'ils soient.

Accueil The Lions Blog Devenir un athlète paralympique : du rêve à la réalité
Une Fondation de service

Devenir un athlète paralympique : du rêve à la réalité

Jamie Weber 19 janvier 2021
Les joueurs défendent leurs buts en bloquant le ballon avec le corps.

Vous sentez votre cœur qui bat dans votre poitrine et vous l’entendez jusque dans vos oreilles. Une goutte de sueur glisse sur votre visage. Vous entendez le bruit du ballon qui arrive sur vous à toute vitesse et vous entendez les grelots. Vous ne voyez pas le ballon mais vous l’entendez arriver. Vous avez une seconde pour réagir, pour bloquer le ballon et l’empêcher de franchir la ligne du but que vous défendez. Vos équipiers vous acclament. Votre équipe a fait un pas de plus vers la médaille d’or.

Les athlètes du programme d’entraînement en résidence de l’USABA s'entraînent dans un seul but : représenter les États-Unis aux Jeux paralympiques de Tokyo l’été prochain.

Chacun devrait avoir une chance de ressentir ce sentiment quel que soit ses capacités. Grâce à un partenariat entre la fondation du Lions Clubs International (LCIF) et la fondation Anthem, les athlètes atteints de cécité ou malvoyants ont de plus en plus d’opportunités de s’entraîner au goalball pour les Jeux paralympiques.

 

Plus d’opportunités avec les partenariats locaux
Grâce à l’initiative Healthy Heroes du partenariat Lions-Fondation Anthem, les projets humanitaires Lion et locaux permettent d’améliorer la santé des membres des collectivités locales aux États-Unis. La fondation Anthem accorde une subvention à la LCIF, qui à son tour subventionne les clubs et districts Lions dont l’objectif est d’améliorer la santé et le bien-être au niveau local. En outre, les journées des bénévoles Lions-Anthem ont lieu chaque automne dans tous les États-Unis. Depuis 2015, ces journées ont permis d'accumuler près de 20 000 heures au service de plus de 1,6 millions de personnes.

Dans le cadre de l’initiative Healthy Heroes, deux résidences situées près du centre de Turnstone à Fort Wayne en Indiana, aux États-Unis, sont en cours d'agrandissement ce qui viendra renforcer le programme d'entraînement au goalball en résidence de l’Association américaine des athlètes non-voyants (USABA). Grâce à ces agrandissements, le programme pourra accueillir plus d’athlètes en résidence à long-terme. Les résidents auront ainsi plus d'espace privé et commun. De plus, avec une salle de musculation sur place, les athlètes ne seront plus obligés de sortir de chez eux et pourront s’entraîner plus facilement.

Amanda Dennis, joueuse de l’équipe américaine de goalball, lance le ballon vers les buts de l'adversaire.

Amanda Dennis, joueuse de l’équipe américaine de goalball, lance le ballon vers les buts de l'adversaire.

Stimulation. Force. Prenant. Difficile.
Ce sont les mots utilisés par les joueurs de goalball pour décrire leur sport. Le goalball, inventé exclusivement pour les non- ou mal-voyants, est le premier sport paralympique qui n’a pas été adapté d’un autre sport. Pendant un match, deux équipes de trois joueurs se rencontrent sur un terrain dont les dimensions sont équivalentes à celles d’un terrain de volley. Le ballon est de la taille d’un ballon de basket et contient des grelots qui aident les joueurs à les localiser. Chaque équipe tente de faire rouler le ballon jusque dans les buts de l'adversaire alors que ces derniers écoutent le ballon approcher et essaient de le bloquer avec le corps. Tous les athlètes portent des lunettes opacifiées qui bloquent toute vision pour mettre tous les joueurs au même niveau quel que soit leur degré de cécité.

Les athlètes du programme d’entraînement en résidence de l’USABA s'entraînent dans un seul but : représenter les États-Unis aux Jeux paralympiques de Tokyo l’été prochain. Auparavant, Fort Wayne se prépare à accueillir la compétition « USA International Goalball Classic » en mars qui permettra de classer les athlètes en vue des Jeux paralympiques.

Le programme d’entraînement en résidence de l’USABA à Fort Wayne, en Indiana, aux États-Unis, donne l’opportunité aux athlètes américains non- ou mal-voyants de d’entraîner pour les jeux paralympiques.

Le programme d’entraînement en résidence de l’USABA à Fort Wayne, en Indiana, aux États-Unis, donne l’opportunité aux athlètes américains non- ou mal-voyants de d’entraîner pour les jeux paralympiques.

La LCIF soutient les Lions dans leurs actions de création d’opportunités plus inclusives socialement pour tous quel que soit les capacités individuelles. En tant que « Chevaliers des aveugles », les Lions apportent depuis longtemps leur soutien aux non- ou mal- voyants. En plus d'agir pour la santé et le bien-être de ces groupes, ils participent aussi au travail pour éliminer la cécité évitable et réversible. La fondation Anthem partage ces valeurs et forme un partenariat idéal avec la LCIF et les Lions.

« Nous sommes fiers, avec la LCIF, d'apporter notre soutien à la construction de dortoirs pour des athlètes non- et mal-voyants pour leur permettre de se détendre dans un environnement sécurisé et confortable entre leurs séances d’entraînement » déclare le Dr. Kimberly Roop, Président d’Anthem Indiana Medicaid. « Nous sommes très heureux de notre partenariat avec la LCIF et fiers d’être associés à une organisation avec laquelle nous avons des objectifs communs pour améliorer les vies et les communautés locales. Nous attendons impatiemment d’accueillir de nombreux futurs athlètes et olympiens dans ces installations pour les années à venir. »

Grâce au partenariat entre la LCIF et la fondation Anthem, les athlètes non- ou mal-voyants seront dorénavant plus nombreux à trouver leur voie et à vivre leurs rêves. Ils peuvent désormais se consacrer à leur entraînement et se sont encore rapprochés de la médaille d’or aux Jeux paralympiques.

Pour plus d’informations sur le partenariat entre la LCIF et la fondation Anthem, vous pouvez lire l’article dans le Magazine LION.


Jamie Weber est spécialiste marketing à la Fondation du Lions Clubs International.

La pandémie de coronavirus (COVID-19) a affecté les communautés du monde entier de différentes manières. Pour être sûr de servir en toute sécurité, les Lions doivent suivre les directives des autorités sanitaires locales, de l'Organisation mondiale de la santé et du Centre pour le contrôle des maladies. La page Servir en sécurité propose de nombreuses ressources pour vous aider.